La grotte di a Corte, vivante et scintillante, est connue depuis toujours des Corbarais

Entrée de la grotte de la Corte. Janvier 2000. Photo D.A. Stalactite cassée dans la grotte. Janvier 2000. Photo D.A. Vagues de calcite dans la grotte. Janvier 2000. Photo D.A.

Longue de 126 mètres et profonde de 10, la grotte comprend plusieurs « salles ». Les plus proches de l’entrée ont beaucoup souffert du vandalisme des visiteurs qui ont brisé les chandelles de calcaire qui s’y forment depuis des siècles. La grotte est encore vivante : elle sécrète encore, par l’eau qui y ruisselle, cette « œuvre » de la nature que sont les stalactites et les stalagmites. La partie la plus remarquable se trouve au début du souterrain, à moins de 10 mètres de l’entrée. On y découvre une sorte d’énorme cierge de calcaire en formation.

Il est possible de faire le « tour » de la grotte. On peut aussi tenter d’explorer un boyau étroit qui part sur la gauche et conduit, après quelques efforts, dans une « salle » étonnante, dite « salle des 100.000 éclats » parce que son parterre en calcite, ouvragé comme un moucharabieh, scintille sous l’effet d’une source lumineuse.

Des générations de Corbarais sont allées en promenade à la grotte. Le terrible incendie de 1990 a ravagé les alentours et le chemin s’est perdu. Il a été retrouvé et de nouveau ouvert quelques années plus tard par Petra Viva.

Coupe en long de la grotte de la Corte à Pietracorbara